Publié par : La blonde du sport | décembre 19, 2011

Les deux filles à la Freud

Grande nouvelle: après le bar du mercredi soir, nous avons désormais un nouveau lieu de création.

Robert Lepage a sa caserne, nous avons le Divan de Martine, une nouvelle acquisition que nous partageons avec vous.

Ce divan invite aux confidences.

Diane- Je craque pour les cowboys. Tout a commencé lorsque, adolescente, j’ai vu Mon nom est personne. Les yeux bleus de Terrence Hill m’ont changée pour la vie…

-Tout d’abord, Terence n’était pas un cowboy, et encore moins un Américain. Il s’appelait Guido Accurso. S’il t’a tant changée, pourquoi ton mari et tes enfants ont les yeux dark brown? Par ailleurs, il était effectivement craquant…

-Diane- Je viens de vérifier sur les internet… Véritable nom: Mario Girotti. Cela dit Martine, parle-nous de tes fils emmêlés…

-De quessé?

-Pas ceux de ton cerveau, mais ceux du mystérieux tiroir du milieu… Il y a là des milliers de fils…

-Effectivement je dois faire un ménage… Ça n’égale quand même pas ton tiroir de récipient en plastique…

Diane- Je vais vomir… C’est Bob, pas moi, qui a cette déviance. Chaque fois qu’il va chez Metro, il en achète un nouveau… Ça me tombe dessus quand j’ouvre l’armoire maudite. Parlant de déviance, je viens de voir la bande-annonce du film portant sur la vie d’une patiente de Freud et Jung… La pauvre… J’aimerais mieux être psychanalysée par Lucky Luke…

Martine- Très, très weird… Il n’est pas psychanalyste….

Diane- Au contraire, il a très bien bien compris la psyché complexe des Dalton. Ça pas Freud qui aurait pu faire ça.

Martine- Parlant de Freud, que penses-tu de la barbichette de Justin «petite merde» Trudeau. Une amie craque pour lui…

Diane- Cette barbichette est un complot socialiste pour nous faire croire au réchauffement de la planète…

Martine- Rapport?

Diane- Écoute, je peux pas tout t’expliquer, tu dois lire l’oeuvre de Freud pour comprendre que cette barbichette incarne le marteau et l’enclume… Un peu comme Maxime Bernier et le drapeau alsacien… Ta sauce à spaghetti était excellente, mais moins bonne que ton pâté chinois à la soupe à l’oignon…

Martine- Les oignons sont comme les brebis: toujours les premiers à sortir dehors…

Diane- Sauf lorsqu’il pleut ou que c’est jour d’élection à Montréal…

Martine- On prend toujours un train pour la vie…

Diane- Mais rarement l’autobus sur avenue du Parc car il ne passe jamais…

Cet échange est un hommage à Vaclav Havel, héros de la révolution tchèque, auteur de pièces de théâtres absurdes, et mort aujourd’hui même à l’âge de 75 ans…

Publicités
Publié par : La blonde du sport | décembre 15, 2011

Les deux filles rendent hommage à Calimero

C’est avec une consternation non dissimulée que nous avons appris aujourd’hui la mort du père de Calimero, Carlo Peroni.

C’est trop injuste!

Calimero était cet adorable poussin noir, avec une coquille d’oeuf brisée sur la tête en guise de chapeau, à qui il arrivait mille et un petits malheurs. Modèle de résilience, il se contentait de répéter: «C’est trop injuste»

Nous avons décidé ce soir, toujours dans notre bar préféré, -nous sommes déjà au tu et à toi avec la serveuse- de nous mettre dans la peau de Calimero. 

Diane- Cependant, je ne porte jamais de chapeau…

Martine- Ben non, tu mets juste des capuches sur ta tête, ce qui te fait une auréole de fourrure…

Ce soir, nous allons dénoncer les injustices de notre société.

Tout d’abord, nous dénonçons le fait que les médias parlent davantage du Canadien (losers…) que des Aînés, des Autochtones et des Pauvres. On se demande vraiment pourquoi.

Diane- Je dénonce le fait que quand je suis dans un autobus, il arrête à tous les deux coins de rue au lieu de se rendre directement à mon arrêt…

Martine- Trop injuste, en effet… De mon côté, je dénonce que je doive attendre dans une file, quelle qu’elle soit, compte tenu de mon handicap. Je suis atteinte de la Rage de l’Attente, un handicap recensé par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Diane- Je seconde. Pour préserver la paix sociale, tu ne devrais jamais attendre dans une file… Imagine si tu avais été dans le Grand Embouteillage Chinois ce printemps…

Martine-  Celui qui a duré deux semaines? J’aurais probablement dévoré un Chinois en spare ribs… Parlant de Chinois… Je crois qu’il ne devrait exister aucun chat itinérant dans nos rues, c’est trop injuste, et qu’un genre de Popote roulante devrait venir en aide aux félins perdus…

Diane- Pour ma part, je dénonce le fait qu’il existe des chats…

Martine- Trop épaisse.

Diane- Je dénonce toutes les personnes qui achètent des billets de loteries au Couche-tard , et les valident, torrieu, quand je veux juste acheter du lait pour le souper…

Martine- C’est en effet trop injuste… Moi ce qui me gosse le plus, c’est quand tu vas chez ton esthéticienne parce qu’elle t’offre un rabais dernière minute de de 50% sur un facial aux petits fruits et qu’elle te vend, alors qu’elle en train de pulvériser tes points noirs avec du jus de citron, pour 4500$ de petites crèmes… Fait chier…

Diane- Tellement vrai! C’est ce qu’on appelle des économies de dépenses. Moi, je dénonce toutes les vendeuses qui affirment sur un ton qui n’appelle pas la réplique que tout ce que j’essaie «me va tellement bien», alors que j’ai l’air boudinée, perdue, pré-ado, mémé, homme, transgenre ou pire, métrosexuel…

Martine- Tu te souviens de ma mémorable chemise hawaïenne? Une merveille, selon la vendeuse d’une certaine boutique sur la rue Mont-Royal… Je cherche toujours la manière de me venger…

Diane- Je dénonce qu’à ma fruiterie, quand il y a un deux pour un dans les petits fruits, je ne peux pas mélanger des casseaux de bleuets avec des casseaux de framboises et de fraises…

Martine- Y’a rien d’injuste là-dedans, hello??? C’est un deux pour un pour la même affaire, pas des bleuets et des poireaux!

Bon, rendons un dernier hommage à Calimero à travers cette vidéo oh! combien touchante… Et vous, que dénoncez-vous?

Publié par : La blonde du sport | décembre 11, 2011

Doit-on choisir des immigrants désespérés?

L’écrivaine Kim Thuy était à une soirée organisée par ma copine Chantal jeudi au Café Lézard, dans (sur?) Rosemont.

Elle racontait son arrivée au Canada après plusieurs mois dans un camp de réfugiés en Malaisie, situé tout à côté d’un dépotoir à déchets à ciel ouvert…

Son père, homme lettré, professeur à Saïgon, était ravi parce que l’hôtel, où la famille était temporairement logé, lui avait offert un job: nettoyer les cages d’escaliers. Il considérait qu’il avait une chance inouïe. Il avait un boulot.

Les immigrants désespérés s’intègrent-ils mieux que les «sélectionnés» de notre gouvernement, gens instruits à qui on promet monts et merveilles et qui se retrouvent chauffeurs de taxi frustrés? 

C’est ce que croit une des mes copines qui a lancé cette idée vendredi soir: arrêtons de sélectionner nos immigrants. Premier arrivé, premier servi. Ceux qui arriveront ici seront tellement reconnaissants qu’ils s’intégreront mieux et vite.

Hmmm… Qu’en pensez-vous?

Publié par : La blonde du sport | décembre 9, 2011

Cet homme a vu un lion

Cet homme, rencontré hier soir lors d’un événement mondain, revient d’un safari tanzanien. Il a pu y voir, dans leur habitat naturel, des lions, des guépards, des léopards, des jaguars (euh non, pas des jaguars, y vivent pas en Afrique) …

Sa conclusion: les félins sont vraiment une race animale supérieure. De la classe.

Depuis cette révélation, je ne vois plus mes chattes L&M de la même façon. Ai-je raison?

Diane – Évènement mondain? On n’a plus les évènements mondains qu’on avait… Où est la foule ? L’action? Enfin…
Je ne doute pas une seconde que « cet homme » ait passé un bon moment en compagnie de « nos amies les bêtes. (ben pas mes amies, mais celles de autres). Mais, de là à conclure que les félins sont des être supérieurs… il y a loin de la coupe aux lèvres… Faut dire que, dans les évènements mondains, y’a souvent beaucoup de « coupes aux lèvres » ce qui explique qu’on puisse sauter à d’étranges conclusions… comme celles voulant que les félins soient des êtres supérieurs!

Publié par : La blonde du sport | décembre 8, 2011

La réingénierie des deux filles

C’est le début d’un temps nouveau (ici, il faut entonner la chanson de Renée Claude)  pour le blogue des deux filles, que nous avons terriblement négligé au cours des dernières semaines.

Ce n’est pas notre faute; nous avons été :

-kidnappées par des extra-terrestres, ceux-là même que Stephen Hawkings conseillait de fuir… Ils nous ont relâchées après avoir tenté, sans succès, de faire de Diane leur esclave culinaire;

-nous avons joint une secte qui idolâtre les chats;

Diane- Martine l’a fait volontairement. dans mon cas, il a fallu laver mon cerveau.

-nous avons joint un programme de protection des témoins, car des adorateurs de Paul et Chantal Biya étaient à nos trousses. Nous avons quitté le programme en courant lorsque les responsables du programme ont estimé que la seule protection possible était une chirurgie esthétique et capillaire totales, qui nous ferait ressembler à Chantal Biya; 

-nous avons travaillé de nuit plusieurs semaines dans un dépanneur afin de ramasser des sous pour aller voir à Dubaï le match inaugural du bien-aimé de la mère de Martine, Diego Maradona. Épuisées, nous avons démissionné avant d’avoir amassé la somme nécessaire.

Martine- Ma mère est allée, elle…

Diane- L’amour déplace les montagnes…

Après être ainsi allées au bout de nous-mêmes, nous voilà de retour parmi vous.

Pareilles… mais différentes en raison des épreuves. Grandies. Plus matures. Plus femmes, aussi… Les chenilles sont devenues papillons…

Ce soir, c’est le premier jour du reste de notre vie…

Nous voilà attablées dans un bar sportif, sous un écran géant projetant TSN2, peuplé d’une faune disparate, parmi laquelle il n’y a que quatre femelles :

-vos humbles serviteuses

-la barmaid

-une joueuse de vidéopoker compulsive, de dos

À côté d’elle, un Juif Hassidique… Cherchez l’erreur.

Bref, ce lieu nous inspire. Il deviendra sûrement le berceau de nos principales entrées. Car il est devenu impossible d’alimenter notre blogue en présence de nos chérubins. Ils refusent désormais d’être confinés devant la télé avec leur légo. De toute façon, c’est mieux ainsi, puisqu’ils sont passés, sans qu’on s’en rende compte, de Balto à Enceinte sans le savoir où chaque semaine, alors qu’elle se trouve :

-chez l’orthodontiste en train de faire resserrer ses broches

-en train de faire un examen de math

-dans une cabine d’essayage d’un Target

-en train d’enfourner un Happy Meal

… l’ado vedette de la semaine éprouve d’étranges et suspectes douleurs ventrales et quelques secondes plus tard, sans comprendre ce qui lui arrive et surtout, pourquoi, un chérubin de 8,4 lbs vient au monde…

Cutie!

Le destin a parlé : il est temps d’amorcer un changement.

Désormais, notre blogue, déjà un tantinet éclaté, le deviendra encore plus.

Outre notre entrée hebdomadaire, nous tenterons, tous les jours –ou presque- de nous surprendre mutuellement en faisant une courte entrée. L’autre, après s’être remise du choc, devra y ajouter –si nécessaire ou inspirée- son grain de sel.

Bref il y aura de tout, et pour tous les goûts.

Diane-Je m’attends à un tsunami d’histoires ridicules de chats…

Martine- Je vais me forcer…

Diane- Pour me faire vomir?

Sur ce, nous nous commandons une 2ème tournée, Merlot et Alexander Keith.

Nous aimons cet endroit. Nous l’adoptons. 

Publié par : La blonde du sport | octobre 22, 2011

Les 2 filles s’indignent des cheveux de Khadafi

Pathétique, la dernière apparition publique de feu, colonel Khadafi. Quelle chevelure hirsute au sortir du tunnel où il s’était terré! On aurait dit une explosion de laine d’acier! À côté de Khadafi, Einstein avait l’air de sortir du coiffeur…

Martine- En plus de sa hirsutitude, il affichait une calvitie prononcée derrière…

Diane- Pauvre Martine! On est loin de l’Apollon sur lequel tu as fantasmé à l’adolescence… Arriveras-tu à oublier cette terrible dernière image?

-Ça faisait au moins 15 ans qu’il avait l’air d’un crapaud enflé…

Pour revenir aux cheveux de Khadafi, nous croyons qu’il aurait dû consulter l’honorable Chantal Biya, la déesse des coiffures africaines, avant sa dernière apparition. Chantal Biya, par ailleurs, que nous félicitons chaleureusement pour la réélection de son tout aussi honorable époux, Paul Biya, au poste de président du Cameroun. Les résultats ont été connus hier… après trois semaines de comptage.

Martine -J’ai ouvert une bonne bouteille de Saint-Émilion pour cette occasion…

Diane -Celle que tu as reçue lors de ton voyage de presse sur le thème supposé du financement des universités françaises? Rapport?

-Autant rapport que ta ballade de shopping à Paris -bonjour les souliers à 400$- où tu as supposément couvert l’économie jaune…

-Mauve… pas jaune. L’économie mauve.

-C’est du pareil au même…

Pour en revenir à la coiffure des dictateurs… La tendance lourde chez ceux qui tiennent encore le coup dans le monde arabe est le cheveu ras. Nous saluons cette tendance qui leur évite de laisser à la face du monde, le jour de leur exécution, un mauvais souvenir de plus. Il n’est pas nécessaire de finir honni et hirsute. 

-Dans le cas de plusieurs d’entre eux, je pense à Mohammed VI du Maroc ou le bienveillant Bachir El Assad de Syrie, il semble que ce soit Mère Nature qui leur ait donné un coup de pouve en les gratifiant d’une calvitie abondante.

Parlant d’abondance, c’est le temps des récoltes.

-Martine, vas-tu nous préparer un bon potage?

-J’en suis là, j’ai lorgné les poireaux en solde ce matin… Mais dans mon coin, l’abondance, c’est plutôt du côté des nouveaux sens interdits, dos d’ânes, fermetures de rue, etc. Mon maire Ferrandez a cependant une chevelure abondante et toujours bien coiffée, pas besoin de conseils de Chantal Biya, en tout cas pas sur ce point.

Diane -Où crois-tu que les indignés du Plateau planteraient leurs tentes? En tout cas, je te promets d’aller te porter de la souper si tu participes au campement…

Martine -Tu sais pas faire de la soupe, Diane.

Diane -Et j’ai les cheveux hirsutes au réveil…

Publié par : La blonde du sport | septembre 8, 2011

Ceci n’est pas un pâté chinois

Grande rentrée culinaire pour Martine ce soir, qui a voulu gâter ses invités, la famille Bérard, d’un succulent pâté chinois. Dans un moment d’égarement, alors qu’elle pensait à une entrevue troublante du matin, -où un Caucasien pure laine de la Montérégie, âgé de 43 printemps, lui a avoué avoir été adopté en Chine-…

Diane- Martine, on devrait mettre des parenthèses au lieu de tirets, pour simplifier la lecture…

Martine- Les parenthèses sont out

Continuons: Martine, troublée, a tout mélangé les ingrédients, créant ainsi une giblotte confuse…

Martine- Mais oh! combien attachante…

Diane- Aussi attachante que ton Chinois de la Montérégie…

Martine- En fait, c’est une méprise syntaxique… Il était allé adopteR en Chine et non pas été adoptÉ en Chine…

Diane- Trop cute… Pour en revenir à ton pâté chinois, il m’a fait penser au titre de cette toile de Magritte: ceci n’est pas une pipe… Mais à la différence de ton pâté chinois, on discerne vraiment sur la toile une pipe. 

E., le fils de Diane, s’extirpe de ses pensées :  «je pensais que tu nous faisais du pâté chinois ce soir…»

Ajoutons que F. et M. ont mangé le dit pâté chinois avec une cuillère…

Martine- Voici quand même ma recette:

-du boeuf haché; des patates pilées; du blé d’Inde en canne; de la soupe à l’oignon; un oignon; du paprika…

Diane- Menteuse, y’en avait pas!

Martine- … du paprika, lorsque cela est possible -c’est-à-dire lorsque ingrédients pas mélangés avant- et beurre. Merci bonsoir.

Par ailleurs, selon certaines sources liées à ce blogue- que nous devons taire- il y aurait actuellement une «situation» à la Sagrada Familia, à Barcelone. 

Celui ou celle qui pourra nous renseigner sur ce qui se passe là-bas aura droit à un morceau de pâté chinois fait et livré par Martine. À qui la chance?

Publié par : La blonde du sport | août 13, 2011

Retour de vacances, cuisses de poulet froides et DJ turc

Rien de pire qu’un retour de vacances alors que la bourse chute (on s’en c…), que les viaducs s’effondrent (inquiétants) et que la femme de chambre de DSK change constamment de coiffure pour se refaire une crédibilité (alors que DSK, n’a pas changé la sienne et a toujours l’air aussi chiant).

Devant tant d’adversités, nous avons donc décidé de fuir la réalité et de nous cantonner dans des préoccupations futiles, mais oh! combien salutaires en ces temps troubles.

Diane- Par exemple, ce midi, je me suis demandé si j’allais manger ma cuisse de poulet froide, ou bien chaude. 

Martine- Quelle a été ta décision?

Diane- Froide…

Martine- De mon côté, je dois décider à partir de combien de degrés celcius je me remet à composter… En pleine canicule, y’a eu plein d’affreux verres blancs qui se sont spontanément formés dans mon bac brun fourni (de manière expérimentale) par le bon maire Ferrandez. 

Diane- Quelle couleur ma nouvelle brosse à dents? Ça m’a pris du temps à me décider hier chez Pharmaprix. J’achète toujours rose, pour me différencier des gars de la maison, mais je regrette encore la jolie brosse vert lime…

Martine- Tu te l’offriras lorsque E. et F. seront partis pour Harvard…

Diane- Autre question futile: n’est-ce pas temps que tes chattes L&M se mettent à la nourriture pour chats obèses?

Ici, Diane regarde avec mépris L&M tendrement enlacées sur le lit de Martine, en plein bonheur…

Martine- D’abord tu es très insultante… elles sont à peine enrobées, et puis ce n’est absolument pas une question futile… Autre question: sur quelle télé regarder ce soir les matchs de la Coupe Rogers? Celle du salon, ou bedon celle de ma chambre qui donne sur la terrasse, donc je pourrai rester dehors, ça tombe bien car j’organise un BBQ… Et parlant de BBQ, doit-on songer à le changer lorsqu’il s’enflamme de manière incontrôlable dès qu’on l’allume et qu’il brûle la nourriture? 

Diane- Moi je me demande si je dois changer de couette de lit, vu qu’on s’en va en récession, c’est peut-être pas prudent…

Martine- On ne s’en va pas en récession… Mais même si c’était le cas, je te conseille de la changer, de même que tout ton mobilier  pseudo Louis XIV et tes rideaux oranges et… rouges, il me semble… 

Diane- Merci!

Martine- Pas de quoi! Sur ce, quoi de mieux pour nous divertir et nous égayer ce soir que cette découverte faite par Diane à Istanbul: DJ Hüseyin Karadayi. Je suis devenue fan dès l’écoute du 1er des 6 CD de sa pop-techno que Diane m’a rapportés avec un tapis kilim d’une valeur inestimable! Et je suis abonnée à son compte twitter (@HsynKrdy). Voici en primeur sur le blogue des Deux filles ces deux derniers tweets, l’un datant de 6 heures et l’autre de 11 heures. Notez que dans la seconde intervention, DJ Hüseyin semble se poser une question sur Twitter…

Diane- Il se demande peut-être pourquoi une journaliste canadienne le suit sur Twitter…

Martine- Ça se peut. Voilà sa prose:

«Guleryuzlu ve dusunceli bir THY gorevlisi gormeyeli uzun zaman olmustu »

«Twitter takipcilerin cogalsinmi ? Ornek ; #ff @yuzdeyuzege @gzmgrsn3 @guldenizonal…. istediginiz kisiyi ekleyin»

Nous offrons une photo dédicacée (par nous) de Hüseyin à celui ou celle qui nous offrira la traduction des tweets du DJ!

À qui la chance?

Publié par : La blonde du sport | juillet 8, 2011

Les deux filles sur le Maine: les crabes ont-ils un sexe?

Après un séjour idyllique de quatre jours SUR le Maine (comme disent les Français, qui mettent des «sur» partout), nous revenons rassérénées mais perplexes: plusieurs questions fondamentales ont surgi lors de ce court séjour…

Diane- Martine s’est d’abord demandée ce que le Maine a fait de ses chats…

Martine- En quatre jours, je n’en ai vu aucun, ce qui est troublant… Par contre, le Maine est infesté de chiens, qui semblent idôlatrés tant par leurs maîtres que par les commerçants, qui ont tous du «dogs welcome» à leur entrée et des bols d’eau à leur intention… Pathétique… Même les galeries d’art consacrent des murs entiers aux toiles (chères) célébrant la gloire canine, et à peine un petit espace à un chat…

Diane- Tu as tout de même réussi à dénicher une sculpture de chat (je vais vomir…), genre nain de jardin version féline, pour ta cour…

Deux autres questions existentielles qui ont jailli alors que nous étions SUR la plage municipale de Boothbay Harbor et que M., F. et E. s’amusaient SUR la faune marine:

-Les crabes ont-ils un sexe?

-Une enfant (M., pour ne pas la nommer), élevée par sa maman dans l’amour et le respect des bêtes, peut-elle devenir une ado tortionnaire des bêtes?

Martine- Wow… Elle a juste arraché accidentellement la patte d’un affreux crabe…

Diane- C’était Pablo… Et peut-être n’a-t-il par survécu… Pense à la douleur de sa pauvre mère…

Martine- Curieux quand même chez toi cette compassion pour des crustacés alors que tu n’en as aucune pour les «vrais» animaux. Tu as à peine prêté attention à cette importante nouvelle publiée ce matin dans le Daily londonien: un chaton a survécu à une chute de 228 pieds, SUR un pont new-yorkais…

Autres questions reliées cette fois au chalet que nous avons trouvé sur un site internet de location par les propriétaires:

-Est-il normal de devoir rouler 32 kilomètres pour domper un sac vert rempli de carcasses de homards car le proprio du chalet n’a pas de container plus proche?

Tout cela pour réaliser que le dimanche, la dompe municipale est fermée. Du coup, nous sommes devenues des hors-la-loi car, après une discussion éthique de groupe,  le sac empuanté a été abandonné SUR la clôture barricadée par Diane, la volontaire « désignée » à l’unanimité pour commettre ledit méfait..

Depuis, Diane fait des cauchemars. Elle attend le jour où le FBI débarquera chez elle avec comme preuve la bande vidéo où elle commet son méfait.

Diane- J’aurai été découverte alors que la bande passait à l’émission «America’s Most Wanted»… Ça sera le début de la fin: je vais perdre mon emploi ainsi que la garde des enfants, et je serai obligée de vivre dans une maison de chambres rue Amherst… Je vais devoir quêter avec les Inuits devant le Musée McCord… Bob m’aura renié… ainsi que toi Martine, pourtant ma complice dans ce crime…

Martine- Je ne vais pas te renier, juste prendre ta chronique dans le journal…

Diane- Je vais vomir…

Autre question: vaut-il mieux payer quelques dollars de plus pour qu’une Conchita locale vienne nettoyer après notre séjour les chalets que nous louons, ou bien faire  le ménage de départ soi-même et passer ledit séjour à obséder pour ne rien trop salir car l’aspirateur ne fonctionne pas, qu’il faut laver les guénilles après usage et que les proprios sont maniaques de propreté? Cette économie d’une centaine de dollars vaut-elle la perte de jouissance des lieux?

Dernière question après ce séjour SUR le Maine: que faire lorsque le proprio qui vous loue la maison est en chicane avec tous ces voisins?

Réponse: écrire un scénario, le vendre à Hollywood, devenir riche, et éviter la maison de chambres sur Amherst…

Publié par : La blonde du sport | juin 21, 2011

Shrek, Parizeau, la syrienne lesbienne et les ping

L’histoire a fait le tour du monde: 30 000 personnes «laides» ont été acceptées sur le réseau BeautifulPeople.com, une agence de rencontre destinée uniquement aux «belles personnes». C’est le virus «Shrek» qui est à l’origine de ce malencontreux mélange des genres qui a traumatisé tant les «laids» (qui se sont vus refusés après coup leur entrée inespérée dans ce club sélect) et les «beaux» (qui ont dû, même brièvement, côtoyer virtuellement des personnes moins choyées esthétiquement).

Peut-on imaginer pire comme situation?

Oui.

Par exemple, imaginons qu’un virus appelé «snowbirds» contamine le site de réseautage professionnel LinkedIn. Celui-ci serait envahi de retraités du monde entier! La valeur de sa base de données en prendrait un coup! Surtout que Reid Hoffman, le fondateur, lorgne la bourse pour lui-même partir en retraite!

Martine- Pire que des retraités –ou mieux selon moi: LinkedIn envahit de profil d’animaux à cause du virus «Bambi»… L&M seraient sûrement les premières invitees à joindre le prestigieux groupe, trop cute!

Diane- Y’aura toujours des employeurs désespérés ou dépourvus de jugement…

Que dire d’un site de voyages pour célibataires « en rut » croisé avec la banque de données de mères allaitantes et militantes, genre Ligue la Leche…

Ou des AA qui reçoivent le newsletter de la SAQ,  et qui se font suggérer chaque jour un vins associé à leurs -maudites!- pastilles de goût… 

Ou encore la banque de donateurs du PC sollicitée par Québec Solidaire… Ou Jacques Parizeau invité à l’anniversaire de Pauline à cause du virus «fautfairedlamardeaupq»…

Parlant de Jacques Parizeau, que penser du dictateur syrien Bachir el-Assad qui s’accroche désespérément au pouvoir, au point de faire disparaître une lesbienne blogueuse?

C’t’une joke, la lesbienne en question était en fait un Écossais d’origine américaine qui bloguait depuis sa paisible localité britannique…

D’ailleurs, ce que nous craignons le plus au monde est que notre site soit piraté par un groupuscule terroriste qui se mettrait à déblatérer des niaiseries, ce qui n’est vraiment pas dans nos habitudes, et ainsi nuire à notre réputation si durement gagnée…

D’ailleurs, à bien y penser, nous recevons régulièrement des «ping»… Ce sont des messages  qui ont l’air de commentaires d’Internautes mais qui sont en fait constitués d’extraits de nos entrées… Impossible de retracer l’expéditeur… Notre hypothèse: l’acte malveillant d’une dictature et/ou d’un de nos personages fétiches qui estime qu’on le néglige…

Pour couper court à ces désagréables «ping», voici notre réplique:

Diego, Chantal, Cristiano, Ginette, Muriel, Céline, les roulottes, le Cri et tous les BBQ modifiés de la planète:

ON VOUS AIME!!!!!

Older Posts »

Catégories