Publié par : La blonde du sport | janvier 14, 2010

Haïti: vivement le ti-rhum

Nous voulions vous parler d’un sujet ce soir… Mais il devra attendre. Il y a parfois des événements qui dépassent l’entendement: 50 000? 100 000 morts peut-être? Plus? On sait pas, mais ce sont des chiffres ahurissants…

Nous sommes chez Martine en RAP (République autonome du Plateau, bientôt interdite de visites aux étranges sans visa)… La télé est allumée sur RDI, les enfants sont cordés sur le divan blanc. E. a les yeux encore plus grands que d’habitude, tandis que M. lit et F. joue à l’ordi… À chacun sa façon d’absorber ça. Faut dire que ça paraît un peu irréel.

Mon premier réflexe hier a été de téléphoner à mon grand ami Martial avec qui je suis co-propriétaire d’une rutilante Toyota Tercel 98 (au garage pour réparations… une fois de plus). Heureusement, sa mère et ses tantes, qui passent l’hiver  à Jacmel, au sud-ouest de Port-au-Prince, pas si loin de l’épicentre finalement, sont OK.

Pour ma part, je me sens impuissante à expliquer ce qui arrive. Et mon plus jeune, E. veut des explications. C’est pas le genre à absorber silencieusement pour mieux réagir plus tard. C’est un livre ouvert.

Martine- Pas comme F. et M. Eux, on ne sait pas ce qui se passe dans leur tête quand ça va mal.

Diane- Moi je sais que F. va le recracher au moment le plus étrange… Genre: au rayon des dentifrices chez Pharmaprix ou des concombres libanais à la fruiterie, il va me lancer: «si papa et toi vous mourrez, qui va s’occuper de nous?»

En attendant la vie continue. La télé n’est plus sur RDI: les enfants ont décidé d’écouter le quiz de Radio-Canada, Le moment de vérité, où chaque participant doit relever un défi du genre: apprendre les 200 premières décimales de Pi, marcher sur des échasses ou apprendre à faire des casse-tête de chiens…

C’est ce que nous souhaitons aux Haïtiens. Que la vie reprenne, que les enfants regardent à nouveau à la télé des quiz stupides, que leurs mères leur disent de baisser le volume, de venir souper, se laver les mains, de faire leurs devoirs… tout en prenant un ti-rhum avec leurs copines.

Publicités

Responses

  1. Bien écrit.
    Passé toute la journée à bouger, donner, collecter, organiser pour pas penser… plus que toutes les horreurs vues et entendues c’est qui me tire finalement les larmes.
    Espérer
    Toujours
    Et pis aussi, j’ai drôlement bien fait de couper le cable, mon nain de 6 ans a pas besoin de ça tout de suite

  2. je voulais dire: « plus que toutes les horreurs vues et entendues c’est votre billet qui me tire finalement les larmes. »

    oops


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :