Publié par : La blonde du sport | janvier 28, 2010

Liberté 95

Aujourd’hui, le gouvernement a lancé une campagne portant sur «le vieillissement actif des aînés» et la façon «d’adapter les environnements de travail à leurs réalités», dixit le communiqué de presse. Une façon politically correct de dire que nous allons tous travailler jusqu’au jour de notre mort vu la dette publique colossale, nos REER faméliques et les régimes de pension de nos employeurs -quand on en a- anémiques!

Nous avons essayé d’imaginer à quoi ressemblera un environnement de travail  «adapté aux réalités» des vieux…

-Il faudra élargir les espaces entre les bureaux pour accommoder les marchettes et autres appareils orthopédiques; Les bouchons seront fournis à tous les employés afin qu’ils n’aient pas à subir les conversations à tue-tête de leur collègues gériatriques à moitié sourds; Les réunions dureront deux fois plus longtemps car il faudra rebriefer les aînés sur le thème de la précédente réunion (et de celle en cours, le cas échéant); Une salle de couchettes, semblable à celle que l’on retrouve dans les garderies, sera aménagée pour ceux qui doivent faire dodo l’après-midi; L’entreprise fournira gratuitement une dosette à puce (ouvrable seulement avec la carte de l’employé) pour éviter le mélange de médicaments entre collègues, qui pourrait avoir des effets néfastes sur la productivité.

Sans blague, va-t-on travailler jusqu’à 100 ans?

J’ai répondu à un sondage par courriel cette semaine portant justement sur la retraite. À la question, « À quel âge pensez-vous prendre la vôtre? » J’ai écrit : 95 ans. Le sondage a rejeté ma réponse… Je devais choisir entre 30 et 90! Quand même: 90 ans!!!

Ainsi, entre deux lampées de manger mou, nous servirons les clients au Wal-Mart, ou au boui-boui du coin ou au centre d’appel… pendant que ceux et celles qui en ce moment prennent leur retraite à des âges aussi absurdes que 50 ou 53 ans vont lessiver les finances publiques en se chauffant la couenne au Costa Rica ou en République, pour les moins snobs d’entre eux…

Faut en prendre notre partie, quand ça sera notre tour, la caisse sera vide…

Mais on a un plan de match. En fait, plusieurs.

Martine: À ma retraite du journalisme, autour de 81 ans, je souhaite devenir relationniste pour les pompiers… Sont tellement beaux, et y’a jamais de scandales à gérer (hormis des petits chats oubliés dans des apparts en feu), je vais avoir des journées tranquilles au bureau pour faire mes mots croisés. Je pourrais aussi travailler comme caissière dans une librairie (oups, ça n’existera plas…) plutôt dans une fruiterie, c’est pas forçant intellectuellement… Et j’imagine que d’ici là, avec les «adaptations des environnements de travail aux réalités de nos aînés» promis par Québec, on aura alors introduit les petits tabourets pour les «vieillards actives» qui auront des orthèses aux pieds (oups, j’en ai déjà au pied droit…) et des jambes lourdes (oups, Diane en a déjà)…

Diane: Pour ma part, je compte quitter mon poste de chroniqueuse à 85 ans…

Martine: Je pense que tu sera technologiquement complètement dépassée à ce moment-là, pour ne pas dire dépassée tout court (tu vas confondre les théories économiques de Keynes avec celles de Marx… Au fait, c’est quoi la différence?) et que tes chroniques ne seront lues que par ton mari et tes enfants, par pitié…

Diane: Donc, à 85 ans, je complèterai la dernière partie de ma vie active en travaillant dans une pépinière dans un environnement calme et paisible qui conviendra tout à fait à une personne de mon âge…

Martine: Ça travaille fort dans les pépinières, je te vois mal pliée en deux en train d’enfouir sous terre des semences d’eucalyptus clonées par Monsanto…

Diane: T’as rien compris, je serai la consultante, celle avec le beau petit tablier à fleurs qui répondra aux questions des clients…

Martine: Je pourrais peut-être fonder une maison d’accueil pour chats…

Diane: Je vais vomir…

Sans blague, nous avons un vrai plan. Diabolique. Nos enfants, F. et M. caressent depuis longtemps le projet de démarrer une chaîne d’hôtels international dès leur majorité (ici, réclamons vos dons via  Pay Pal pour le fonds de démarrage). Nous avons déjà notre place dans leur organigramme: nous serons clientes mystères. Cela signifie que nous nous baladerons, à leur frais, à travers le monde afin de manger, boire , dormir et se faire masser dans des bains de boue chocolatée (85% de cacao, c’est anti-cancérigène) pour s’assurer de la qualité des hôtels. Évidemment, il faudra nous déguiser, cela n’en sera que plus amusant.

Évidemment, cela signifie qu’on devra travailler jusqu’à notre mort, mais dans ces conditions, on est d’accord…

Sujet pas rapport # 1

La température

Avis à tous ceux qui n’ont rien à dire: la température N’EST PAS un sujet de conversation!!!!!  Oui il fait froid l’hiver au Québec (Les Kanucks c’est pas pour les chiens) et oui parfois il pleut (C’tu platte pour le ski, je sais ). PU CAPABE!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :