Publié par : La blonde du sport | juillet 6, 2010

Les deux filles rendent hommage à Balto à Central Park

Moment fort de notre séjour new yorkais: notre pélerinage à Central Park afin de se recueillir devant la statue de notre héros à tous: Balto-le- chien-loup-qui-a-sauvé-de-la-mort-les-petits-enfants-de-Nome-en-Alaska. Bravant le froid, la tempête et l’incrédulité de ses pairs, Balto l’exclu a rapporté au village le précieux médicament pour combattre la diphtérie…

La veille, nous avions visionné Balto pour la centième fois -pour E., sa première, il n’est pas de la Génération Balto.

-Pour la centième fois, j’ai versé des larmes à la fin…

-Moi aussi…

Après avoir erré dans Central Park (et se faire indiquer 3 fois le chemin du Boat House quand on demandait Balto), Diane a hurlé: IL est là, je LE vois!

Moment de grâce… Nous courrons tous mais, contrairement au long-métrage où la grand-mère est seule devant LA statue, plusieurs badauds admiraient NOTRE héros. Parmi ceux-ci, un quinquagénaire, barbe blanche et look de motard sur le retour, accaparait l’espace, se faisant prendre en photo sous toutes les coutures -et celles de Balto- par sa fille?/femme?/ on ne sait trop. Un groupie fini! Qui soupirait quand M.,F. et E. ont osé à leur tour se faire prendre en photo. Nous en avons pris 250 000… Et s’il n’en tenait qu’aux enfants, nous serions encore là à les photographier. Ils ont même grimpé à califourchon sur la Bête.

Parlant de Bête, une touriste hispanophone a failli voir sa vie écourtée quand nous l’avons entendue dire nochalamment à sa fille: «va à côté du chien que je prenne ta photo». Le CHIEN???? Balto est un chien-loup. Cette femme n’avait aucune affaire là. Qu’elle se compte chanceuse qu’on ne lui ait pas fait la peau…

Ce pélerinage a eu un effet secondaire inattendu: les enfants veulent passer leurs prochaines vacances d’été à Cleveland, Ohio!!! Oh! secours! C’est que Balto y est empaillé dans un musée. Il avait été emporté dans cette ville, avec six de ses compagnons d’attelage, par un homme d’affaires, révolté par sa condition d’animal de cirque: en effet, on exhibait le pauvre Balto de ville en ville comme un vulgaire objet, histoire de faire de l’argent à ses dépends.  Un cas de jumelles Dionne avant l’heure.

Mais bon, aller à Cleveland est nettement moins sexy que New York… N’y a-t-il pas moyen de proposer à ce musée une tournée itinérante pour Balto empaillé? Mettons qu’elle passe à Boston, Washington, voire Chicago, des villes très civilisées, ça serait déjà mieux pour nous.

Par ailleurs, à l’hiver 2012, à  la demande des enfants, nous partons tous en Alaska où nous ferons une ride de traineaux à chiens de Nome à Nenana pour revivre le périple de Balto. Y’a rien comme sentir pour vrai ce que notre héros a vécu.

Nous allons donc nous ennuyer à Cleveland, avant d’aller se ruiner en Alaska… Beau programme! Il nous reste un an pour les faire changer d’idées…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :