Publié par : La blonde du sport | mai 26, 2011

Les deux filles révoltées par la gentrification des girafes, des Whippet et du Kraft Dinner

Quelle époque! Nous avons appris aujourd’hui que les girafes du Parc National Wammabee Tombolee, au Zimbabwe, avaient acquis le statut de «biens aminaliers de l’Unesco», c’est-à-dire que non seulement doit-on cesser de les abattre, mais, en plus, il faut les vénérer! 

Diane- Pourquoi pas? Après tout, les Suisses réclament que la fondue au fromage -pas la Swiss Knight, évidemment- devienne patrimoine mondial de l’Unesco. Car, j’ai appris qu’il existe un patrimoine matériel et immatériel.

Martine- Tu veux dire culturel???

Diane- C’est cela. Ainsi, la fondue entre dans la catégorie « patrimoine immatériel ».

Martine- Est-ce que cela signifie que la fondue va se «gentrifier», c’est-à-dire péter plus haut que le trou? En d’autres mots, va-t-on commencer à voir dans les épiceries fines des mélanges à «fondue suisse» au fromage «de l’Étoile du Vercors» et du «Banon de provence AOP» ou encore un «Cancoillotte au Morbier»? Oh secours!

C’est comme aujourd’hui, je me pointe à l’Intermarché et qu’est-ce que je vois? Des Whippet au chocolat noir!!! Comme si les Whippet devaient se soumettre au Guide alimentaire canadien, qui stipule que le chocolat noir contient des anti-oxydants et que c’est un bon pour la santé? Peux-t-on juste assumer et laisser les Whippet être?

Diane- Comme c’est beau cette phrase… On dirait du Michel Fugain ou du Cat Stevens -avant qu’il devienne Youssef- quoique sa musique soit restée fidèle à elle-même…

N’ajustez pas votre appareil, nous interrompons cet échange intellectuel de haut niveau pour souhaiter, en cette belle soirée de pseudo-été, un joyeux anniversaire à l’un de nos plus fidèles lecteurs: Louis.

Diane- Je continue: autre cas de gentrification outrancière: le Kraft Dinner… Lorsque nous en achetions pour nos enfants, dans des moments d’égarements, certes, mais toujours teintés d’Amour Maternel, il n’y avait qu’un choix: le Vrai. Aujourd’hui, choisir son Kraft Dinner est un chemin de croix: il y en a aux tomates, double, triple, quadruple fromages, au bleu, au brocoli chinois, au panais bulgare, bref ça ne finit plus…

Pourquoi tant de choix?? Pourquoi gentrifier à tout prix les choses simples?

Et surtout: pourquoi faut-il que Zorrino s’en aille?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :