Publié par : La blonde du sport | décembre 11, 2011

Doit-on choisir des immigrants désespérés?

L’écrivaine Kim Thuy était à une soirée organisée par ma copine Chantal jeudi au Café Lézard, dans (sur?) Rosemont.

Elle racontait son arrivée au Canada après plusieurs mois dans un camp de réfugiés en Malaisie, situé tout à côté d’un dépotoir à déchets à ciel ouvert…

Son père, homme lettré, professeur à Saïgon, était ravi parce que l’hôtel, où la famille était temporairement logé, lui avait offert un job: nettoyer les cages d’escaliers. Il considérait qu’il avait une chance inouïe. Il avait un boulot.

Les immigrants désespérés s’intègrent-ils mieux que les «sélectionnés» de notre gouvernement, gens instruits à qui on promet monts et merveilles et qui se retrouvent chauffeurs de taxi frustrés? 

C’est ce que croit une des mes copines qui a lancé cette idée vendredi soir: arrêtons de sélectionner nos immigrants. Premier arrivé, premier servi. Ceux qui arriveront ici seront tellement reconnaissants qu’ils s’intégreront mieux et vite.

Hmmm… Qu’en pensez-vous?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :